Dalida : » mon frère, tu écriras mes mémoires »

Catherine Rihoit avec Orlando

 

Editeur :Dalida mon frere tu ecriras mes memoires

 

Plon, 2016.

 

Broché : 504 pages

 

Classement :

 

Biographie

 

 

Résumé :

À l'occasion des 30 ans de sa disparition, une nouvelle édition de la seule biographie autorisée de Dalida. La star aux 170 millions d'albums vendus dans le monde était une légende, elle est aujourd'hui une icône planétaire. « De son vivant même, je savais que Dalida était une légende, et qu'elle deviendrait un mythe. Je rêvais d'écrire la vie de cette femme extraordinaire. J'ai rencontré son frère Orlando, et un vrai courant de confiance est passé entre nous. Pour la première et dernière fois, il a ouvert ses archives, les papiers secrets de sa soeur, et il a accepté de collaborer avec moi. « Pourquoi écrire mes mémoires ? disait-elle. Mon frère s'en chargera. » Voici donc, en toute liberté, en toute fidélité et en toute vérité, révisée et mise à jour, l'unique biographie autorisée de Dalida. Ses mémoires, par personne interposée. La petite fille aux grosses lunettes d'un faubourg populaire du Caire devient l'adolescente consciente de son pouvoir sur les hommes, devient Miss Égypte, Mademoiselle Bambino, la reine des juke-box, qui pour avoir chanté de grandes chansons à texte est sacrée la « Callas des variétés », devient la vamp hollywoodienne à paillettes avec accompagnement de boys, la grande diva moyen-orientale, la panthère rose de François Mitterrand avant de se faire embrasser par Jacques Chirac, la femme voilée du Sixième Jour et, au-delà de la mort, une figure culte pour une nouvelle génération et une icône pour la communauté gay. Sa gloire a été immense mais elle ne connut jamais le vrai bonheur avec les hommes de sa vie. Celle qui fut, à force de talent, de beauté, de travail, d'obstination et de larmes, la star absolue est partie un jour, par choix, dans l'éternité. » Catherine Rihoit

 

Mon avis :

C’est une belle biographie, qui est très bien écrite. On comprend mieux l’artiste qui avait deux facettes. Dalida, la star adulée, mais aussi la grande fragilité et la sensibilité de Yolanda. Trente ans, après son départ, Catherine Rihoit et Orlando lui rendent le plus bel hommage qui lui soit. Pour toujours Dalida sera à jamais dans mon cœur.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau