La consolation

Flavie Flament.

 

Editeur :La consolation

 

Le livre de poche, 2017.

 

Broché : 256 pages

 

Classement :

 

Témoignage

 

Résumé :

 

« Je m’appelle Flavie, j’ai quarante-deux ans. Beaucoup pensent me connaître mais jusqu’à hier encore, j’ignorais moi-même qui j’étais. J’étais Poupette. Personne ne l’a aidée. Même pas moi. Il est temps que nous fassions connaissance. Et puisque personne ne l’a fait pour moi, il est temps que je me console. »

Dans ce récit sensible et poignant, porté par une plume magnifique, Flavie Flament brise le silence et évoque la trahison des adultes qui lui ont ravi son innocence. C’est aussi l’histoire d’une renaissance.

Un livre rare, où la force de l’écriture est au service d’un combat. Un combat citoyen, car « faire du mal à un enfant, c’est faire du mal au monde de demain ».

Un texte fort, écrit pour se retrouver, mais aussi pour s’engager afin que les infractions sexuelles sur mineurs deviennent imprescriptibles. Christilla Pellé-Douël, psychologies.

 

Mon avis :

Ce récit bouleversant, sensible, teinté d’horreur subit par Flavie Flament. Au fil des pages, elle évoque la trahison qu’elle a subi de la part des adultes. C’est aussi l’histoire d’une renaissance qui lit facilement et qui captive. On espère bien sûr que la loi change à propos de la prescription de cet odieux crime. L’auteure s’engage dans ce sens.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau