Thérèse Desqueyroux.

Thérèse Desqueyroux, Thérèse chez le docteur, Thérèse à l'hôtel, La Fin de la nuit

François Mauriac (1880-1970)

 

Editeur : Editions Bernard Grasset

 

 

Therese desqueyroux 1

Collection : Les chefs-d’œuvre de François Mauriac

 

 

 

Broché : 381 pages

 

 

Classement :

 

Drame, récit, nouvelles.

 

 

 

Thérèse Desqueyroux.

 

Présentation :

Thérèse Desqueyroux, orpheline de mère, a tenté d’empoisonner Bernard, son mari. Celui-ci, pour préserver l’honneur de sa famille, décide de déposer au tribunal en faveur de son épouse, et Thérèse obtient un non-lieu. Quand le roman commence, l’héroïne se trouve sur le chemin de la propriété d’Argelouse, où elle doit retrouver l’homme qu’elle a voulu voir mourir.

 

Mon avis :

Il a suffi de voir les deux versions du film pour me donner l’envie lire ce roman et découvrir François Mauriac et son style particulier. J’avoue que j’avais du mal entrer dans l’histoire, mais cette forme narrative est passionnante et se lire assez facilement  

 

 

Thérèse chez le docteur

Présentation :

Paris dans les années trente, dix heures du soir. Le Docteur Schwartz, psychiatre "mâtiné de juif " s'apprête à recevoir une cliente qu'il a rencontrée deux ans plus tôt dans une boîte de nuit.

 

Mon avis :

Cette suite sous forme de nouvelles est agréable à lire. Thérèse Desqueyroux est un peu laissée pour laisser place à au médecin et son épouse. Il est question de la jalousie, et la relation docteur - patient.

 

 

Thérèse à l'hôtel

 

Présentation :

Un hôtel à Cap-Ferrat, dans les années trente. Thérèse Desqueyroux s'y est réfugiée après la mort de son amant, Phili, qui s'est suicidé, sans doute pour échapper à un scandale financier. Il avait tenté de lui faire accomplir un crime qu'il ne voulait pas perpétrer lui-même par lâcheté.

 

Mon avis :

Cette nouvelle sous forme de récit se concentre cette fois-ci sur Thérèse et sa vie après la séparation avec son mari. On le comprend mieux héroïne et sa personnalité.

 

 

La Fin de la nuit

 

Présentation :

«Je n’ai pas voulu donner dans La Fin de la nuit une suite à Thérèse Desqueyroux, mais le portrait d’une femme à son déclin, que j’avais peinte déjà du temps de sa jeunesse criminelle. Il n’est aucunement nécessaire d’avoir connu la première Thérèse pour s’intéresser à celle dont je raconte ici le dernier amour.»

 

Mon avis :

Après les deux nouvelles, François Mauriac écrit une fin à son héroïne. Elle est ponctuée de rebondissement qui va bouleverser la vie de Thérèse Desqueyroux. Le lecteur découvrira d’autres facettes de cette dernière qui va surement attendrissement.

Ajouter un commentaire