2021

  • Préparation et sauvetage

    19-22 avril

    J’ai remarqué que les menthes ne poussaient plus correctement, il est temps de la renouvelé. Je commence par retirer les bâches. Après d’avoir mesurer, je découpe es morceaux de géotextile. Je creuse des tranchée assez profond pour placer les morceaux que j’ai plié en eux dans la largueur. J’ai fait bien attention à les superposer les bords, enfin de d’éviter tout fuite racinaires. Je remets la terre pour bien maintenir ces barrières.

    Photo0379 2                                                                                                              Photo0381

    En retournant un instant, je vois une cane Colvert avec ses canetons dans le potager. Je dirige gentiment vers la porte de sortie, puis vers le parc des tanneurs. La famille a vite retrouvé la rivière verse devant les enfants étonnés.  Je leurs explique mon action, tandis que les canards nagent dans l’eau.

    Photo0415                         Photo0419                  Photo0429                                           

    Après le sauvetage, je retourne à mon ouvrage en travaillant   la terre des quatre carrés : le premier : mélisse-citronnelle (efficace contre les moustiques lors de l’arrosage), le second : perce-neige/muguet, le troisième la menthe verte (mojitos), et le quatrième : la menthe marocaine(thé). Je remarque que le niveau d’eau de la cuve a baissé ! Il y’a une fuite au niveau du robinet. J’espère que celui n’est pas foutu.

    Photo0435                                                                                                              Photo0434

  • Beaucoup de pluie

    12-18 avril

     

    On a eu un cumul de 26 mm de pluie, le 11 avril ! C’est beaucoup, mais je suis assez contente, car les réserves se sont de nouveau pleine. Je profite pour quelques achats comme un sacs pour mettre les tailles et des graines pour continuer le potager. Mais celui-ci est trempée.

    Photo0312                                                                                              Photo0314 1

    En attendant, que ça sèche, je dois occuper de l’agrément en nettoyant les allées en pavés et en passant la griffe sur le massif des rosiers. Je désherbe un autre massif où les narcisses fleurissent à leur tour. Cela donne vraiment l’ère printanier.

    Photo0324                                                                                                          Photo0325

    Je passe une griffe sur les autres massifs et je continue par la taille le laurier sauce. J’en profite pour faire plusieurs bouquets et faire plaisir aux voisins.

    Photo0329                                                                                             Photo0328 1

    La terre commence à sécher, je peux désherber griffer   les fraisiers, avant de mettre du paillage de lin. J’arrosage pour bien le maintenir. Je profite pour récolter mes premiers radis.

    Photo0332                                  Photo0333                                   Photo0334 1

    Le lilas est en fleurs, mon pépé disait quand les lilas fleurissent, il faut planter les pommes de terre. Je passe le croc, puis je passe 65 cm d’espace, avant de déposer mon cordeau. Je répands 590 g d’engrais et je griffe pour incorporer. Cette année avec ma mère, on a décidé faire un petit échange, afin de varier. Du coup j’ai planter 13 plants de Bernadette et 12 de charlotte en quiconque avec un espacement de 70 cm entre les routes. La première est une variété de 90jours et la deuxième est de 110 jours.

    Photo0350 1                                                                                                     Photo0351 1

    Comme les légumineuses sont potes avec les pommes de terre et la terre est assez chaude, je décide de semer une rangée à 70 cm.  Je divise cette dernière en deux. Depuis quelques années, on trouve des petits paquets d’haricots verts. Je trouve ça bien pour les petits jardin ou pour faire des petites quantités, cependant, il y’a moins de choix en variété. A 70 cm des pommes de terre, j’incorpore 330 g d’engrais avant de tracer un sillon. Puis je divise ma route en deux, afin de semer les haricots verts « Argus » et les haricots à grains « Mojettes ». Je recouvre, j’arrose et je pose un voile de forçage.

    Photo0357 1

  • Barbecue et soins de l’agrément.

    1-2 avril.

     

    Avant de me reposer, il faut que je me mette à jour. On ne peut travailler comme il faut le ventre vide. C’est l’occasion aussi de sortir le barbecue. Après un allumage un peu difficile, je fais griller deux merguez, que je mange en sandwich.

    Photo0251 1

     Je nettoie les massifs de vivace et passe la griffe ; Je remarque qu’il manque des plantes et qu’il faudrait remplacer. Je pense qu’il est un peu tard, de fait que je sais quel été on va avoir.

    Photo0262                                                                                                                                                                        Photo0263 1

    Les hortensias adorent les terres acides, comme je ne connais pas vraiment le ph de la terre, je préfère en ajouter. Tout d’abord, je retire 10 cm de terre en faisant attention aux racines. L’excès, je le mets près du laurier de Caucase. Puis Je remplace la terre retiré par une bonne terre de bruyère de bois. J’arrose pour la faire pénétrer. Je fais de même avec le rhododendrons.

    Photo0281                                                                           Photo0286

    Je prépare la terrain, afin de semer un mélange pour les abeilles. Je trouve qu’il est important de les accueillir. Elles sont indispensables. J’ai décidé de les mettre autour du sapin que j’arrose également. Je renouvelle l’opération sur le massif de l’entrée.

    Photo0290                                                                             Photo0271 1

  • Période assez difficile.

    Mars 2021

    En générale, mars est un mois de rush pour les jardiniers, mais malheureusement, je traverse une période assez difficile. Je résume les travaux dans ce billet

     

    1-3 mars

    Je souhaite apporter de la biodiversité végétale au jardin, en ajoutant des différents végétaux. Il existe une façon pas chère, mais plutôt long : le bouturage. Je commence par du Cotonéasters de Franchet (Cotoneaster franchetii, Rosacées). Sur les branches prélevé, je coupe en dessous d’un nœud, des tiges d’une douzaine centimètres. Puis je retire toutes les feuilles en laissant ceux de l’extrémité, que je coupe légèrement.  Je recoupe légèrement.   

    Photo0071                              Photo0069 1                           Photo0068                       

    Il est temps de commencer la taille. Je supprime les plus grosses branches du cassissier « Titania » (Ribes nigrum « Titania », Grossulariacées), afin que la lumière pénètre dans le centre de ce petit fruitier. J’élimine également 2 branches qui gênent le passage, cela donne une forme assez original.  Pour rien perdre, je fais 12 boutures, en refaisant la même technique. Le restes des branches, me serviront comme marqueurs pour mes routes.

    Photo0072                       Photo0074                     Photo0073 1

    Je profite également de la taille pour effectuer des boutures des rosiers « Grand huit », je poursuis avec 12 Cornouiller stolonifère 'Flaviramea' (Cornus stolonifera « Flaviramea », Cornacées), 15 églantiers (Rosa canina, Rosacées) et 15 buis (Buxus, Buxacées).

     Photo0075                                                                                                                   Photo0076

    Il faut que je nettoie les étiquettes. Je les laisse tremper pendant 24 heures avec du savon noir et de l’eau très chaude. Je frotte avec une boule en inox, et les voilà impeccable.  Je les essuie légèrement dans un torchon.

    Photo0077                                                                                                    Photo0078

    8-15 mars

    Je constate que la citronnelle et les sauges prennent beaucoup de places et gêne le passage, je fais une taille très sévère. Je constate que le cèleri a survécu. Je retire les branches abîmées.

    Photo0085                                        Photo0100                  Photo0096 1

    Pour les prochains semis et plantations, il faut continuer le nettoyer la planche de culture en désherbant, en arrachant les choux et les salades qui n’ont pas poussé. Je profite pour récolter les dernières mâches. Je continue par désherber les allées. Le jardin est propre, mais avec les bonnes pluies, cela ne va pas durer.

    Photo0079                         Photo0081           Photo0107

    Lire la suite

  • En attendant le confinement

    26-28 février

    L’Oise fait partie des départements en noire, on risque d’être confiné. Maintenant que Bébé sapin est bien installé, je vais m’occuper du potager. Je ratisse les mauvaises herbes qui se trouve du côté des fraises. J’effectue deux allers-retours de grelinette.

    Photo0920                                                                                         Photo0921

    Je fais quelques achats dans quelques enseignes de jardinage pour débuter le potager. Un sac, où je pourrai mettre les prochaines tailles, radis ronds en mélange, des oignons blancs « Hâtif de Paris, des oignons Jaunes Paille de Vertus », des oignons rouges « Karmen », des échalotes « Jermor »et un voilage de forçage. A la veille du premier mars, je retire les mangeoires, désormais, les oiseaux doivent trouver leur nourritures. Comme je ne sais pas, si on va être confiné, je vais m’avancer le plus possible.

    Photo0922                                                                                     Photo0941

    A la suite des échalotes grises, J’ai griffé à plusieurs reprise la terre en incorporant du compost pour elle soit fine. J’ai posé mon cordeau à 30 cm. J’ai creuser un sillon pour semer la batavias Pierre Bénite en pensant que j’aurais pu mettre du mesclun. Comme ce sont des jeunes pousses qu’on consomme, j’aurai pu avoir une récolte rapide. Je renouvelle opération pour mettre des carottes obtuse jaune du Doubs avec un mélange de radis rond. Je renouvelle l’opération sans fumure, il est déconseillé de le faire pour échalotes, ails, oignons dont l’oignon blanc hâtif de paris que je mets à la suite. Je renouvelle l’opération sans fumure pour planter les oignons jaune « Paille de vertus » et rouge « Karmen » en quinconce. Je continue en re mettant du compost pour le semis de carotte Saint-Valéry sans les œillet d’inde, car j’ai oublié d’en acheter. Je termine par la plantation sans fumure des échalotes « Jermor ».

    Photo0958                    Photo0956          Photo0963

    J’arrose bien copieusement l’ensemble et je mets un voilage de forçage, enfin garder chaleur et humidité ! je pense que c’est déjà pas mal pour cette session. Demain, mars arrive avec beaucoup de taf !

    Photo0966

  • Bébé sapin

    22-24 février

     

    J’ai récupéré un jeune sapin commun (Abies alba, pinacées), appelé généralement sapin de Noël. Il faisait partie d’une décoration de fin d’année. Il a un peu racine, dont je le mets immédiatement en jauge. Cette opération permet aux végétaux aux racines nu attendre en attendant que les conditions sont plus propices. Néanmoins, il ne faut tarder à mettre en place.

    Photo0883

    Je commence à choisir un emplacement idéal, afin que le sapin se développe correctement. Il devait faire entre 30 et 50 m de hauteur. Tout d’abord, je bêche autour Aucuba du Japon (Aucuba japonica, Cornacées), puis je continue vers la gauche. Il faut que je laisse 2 mètres de distance, afin que tout le monde trouve sa place. Je passe le croc.

    Photo0885

    Je creuse un trou assez grand, ensuite, je le remplis d’eau pour disposer le sapin. Je place la terre autour de lui et je tasse la terre pour borner. Je ramène la terre pour faire une cuvette. Celle-ci, va bien utile pour les prochains arrosages ! Régulièrement, je grifferais et arroserais régulièrement, afin que mon jeune protège reprenne.

    Photo0913

  • Premiers travaux sous le soleil.

    21 février

    Il flotte comme un air de printemps, pourtant c’est dans un mois. La température est vraiment douce, et on attend le chant des oiseaux. Comme j’ai l’habitude, je remplis les mangeoires de mes hôtes voraces et je découvre une jonquille près du noisetier. Au potager, le soleil inonde la parcelle qui m’invite à travailler.

     Photo0837                                                                                                      Photo0839                                                                                             

    Cette année, je vais commencer du côté de fraisiers. Je retire les cartons qui couvre la parcelle. Et là surprise, des tiges jaunes-verts, C’est celles des échalotes grises. A l’’automne, j’avais cru que j’avais raté ma plantation et j’avais ouvert de cartons, afin d’éviter la pousse des adventices. Je passe un coup de griffer afin que les racines de ces derniers respirent.

    Photo0841                                                                                                             Photo0844

    Je continue par biner la parcelle vide. Il y’a des mauvaises herbes, mais ça va et j’ai connu pire. J’ai profit par désherber et à griffer les salades d’hiver et les mâches. Puis je continue mon binage. Pendant mon travail un paon du jour se réchauffe sur le mur de brique.

    Photo0852                                                                                                              Photo0849

    Bon voilà une bonne chose de faite, la parcelle est propre. Le soleil m’a tellement bien motivé et que j’ai tout fait en deux heures de temps. Avant de partir, je mets les étiquettes dans un petit sceau avec des briques que je couvre d’eau. Afin de maintenir le tout sous l’eau. Ce premier trempage permettre un meilleur nettoyage.

    Photo0856                                                                                       Photo0859                    

  • A chandeleur, l’hiver se meurt ou pas !

    7 février 2021

    Chaque année, on dit « A la chandeleur, l’hiver se meurt ou reprend rigueur » ; Ben j’ai cru que l’hiver allait se terminer avec les températures douces et les pluies. Les narcisses sont en boutons et les perce-neiges sont prêts à fleurir.

    Photo0646                                                                                                                               Photo0647

    Mais jusqu’aux saintes glaces, l’hiver peut nous jouer des mauvais tours. Je prends garde à ce que le tonneau vert se vidange correctement. Pour cela, je mets une rangée de briques supplémentaire. Ainsi l’écoulement pourra se faire. Je verrai pour le refermer le temps voulu comme la réinstallation du pluviomètre.

    Photo0651                                                                                                     Photo0655

    En attendant, je termine la première série de mâches, Il faudra désherber la seconde quand la météo me permettra.  Je récupère ma boite à graines. Il est temps de réfléchir.

    Photo0657                                                                               Photo0661

  • Jardin sous la neige.

    16 janvier 2021.

     

    La météo ne s’est pas trompée, à partir de midi, la neige s’est mise à tomber sur Noyon. Un joli tapis sur la ville et au jardin. Dès mon arrivée dans la partie d’agrément, la neige a changé la vision habituelle.

    Dsc00226                                                                                                                   Dsc00228

    Dans le potager, on ne voit plus rien tout est recouvert : les légumes, les aromatiques, les fruitiers. Une épaisse couche glace recouvre chaque tonneau. Heureusement que j’ai vidé le tonneau vert.

    Dsc00237                                                                                                                        Dsc00236

    Avec les frimas, les oiseaux sont affamés. Il est important de les nourrir, il va de leur survie. Je remplis les agrainoirs et les supports pour les boules de graisses. Je remarque que ce sont les moineaux qui en profitent, le plus. Ils ont droit aussi de se nourrir. Pour les autres, il y’a les graines de symphorine. Dont l’intérêt de planter ce genre d’arbustes dans le jardin.

    Dsc00231                                                                                             Dsc00239

  • Belle gelée pour le début d’année

    2 janvier

    Une nouvelle année a commencé, j’espère qu’elle sera moins compliquée que l’année dernière entre le confinement, et dérèglement climatique. Je ne me leurre pas, car ça ne va pas d’arranger pour la météo ! En tout cas, depuis plusieurs jours, nous avons de température d’hiver avec une belle gelée. Les feuilles de choux chinois, des arums ou des astromérias ont flétris.

    Photo0116                  Photo0136 2                 Photo0138

    J’ai coupé à ras les arums, puis je passe un coup de griffe pour ça soit bien propre. Je vais verser deux brouettes de feuilles que je mets dessus. Je termine par le voile de forçage que je plis en quatre, que je maintiens par des briques. Je recommence les opérations pour les astromérias et les pieds de rhubarbe.

    Photo0142                  Photo0144                 Photo0146

    En regardant les réserves d’eau, je vois qu’il y’a une fine épaisseur de glace.  C’est à contre cœur, que je vide le tonneau vert. C’est le seul qui possède un robinet en plastique. S’il gèle plus fort, celui va se casser.

    Photo0148 1                                                                                        Photo0149

    Je récolte les carottes, les panais pour la soupe et de la mâche. Je profite pour désherber les deux rangs de la seconde série envahit par les mauvaises herbes et je passe un petit coup de griffe. Après tant de pluie, la terre est collante. Le nettoyage devra attendre.

    Photo0164                                                                     Photo0153